Séoul

Voyage assez rapide sur Séoul. Nous y passons une après-midi, puis une journée, puis une matinée avant de rejoindre l’aéroport et de décoller pour des climats plus cléments. J’aime Séoul. Malgré un froid de canard, on y marche. Beaucoup. Trop au goût des enfants. Comme chaque fois qu’on pointe notre nez dans cette ville, il se met à neiger. Nous n’avons rien prévu de particulier. La première après-midi, nous rejoignons Insadong à pied, avant de s’y balader. Le quartier a perdu de son charme. Les galeries d’art ont laisser place à des boutiques de souvenirs pour touristes. Pas grave.

Ca, c’est une machine à faire des espèces de madeleines au noix.

Ca, c’est Ramsès qui essaie de se rappeler ce que c’est que d’avoir beaucoup de cheveux.

On ira demain dans le quartier qui a pris le relai : Bukchon. Bukchon me rappelle les hutongs de Pékin. Ruelles étroites de maisons traditionnelles, culs de sac. A la différences de Pékin qui détruit, ici, on rénove. Le traditionnel se lie au moderne et la plupart des maisons servent de chambres d’hôtes. En tout cas c’est très chouette.

Ici, il y a vraiment des galeries d’art. Dommage, ce n’est pas évident avec 6 bouts de chou bougeons. Donc on marche. Faut en profiter, demain, nous serons à nouveau au royaume du tout-en-voiture.

Comme il en faut un à chaque voyage en Corée, Ariane est prise de tourista terrible. Retour à l’hôtel pour une sieste réparatrice avant un départ pour le grand marché de Namdeamun. Toujours à pied.

Lors de nos pérégrinations, je prends des photos. Je fais un vrac quelque-part dans la colonne de droite, avec dans le désordre : nous en train d’embêter les gardes d’un palais, des vendeurs ambulants, des pots à kimchi, une boite de nuit pour souris, des endroits, des gens, bref, tout et n’importe quoi. Séoul.

 

Ca sent la fin.

Dernier jour de ski hier. On a bien profité des pistes. Le matin, nous sommes montés tous les 10 pour une balade au sommet de la station. Marche dans la neige, paysages à admirer. C’était chouette.

Les 4 grands sont redescendus en ski avec 2 adultes, les petiotes ont repris les œufs. Ski toute la journée en ayant conscience que c’est le dernier jour. Envie de s’arrêter en fin d’après-midi à cause de la fatigue et du froid, mais à la fois envie de profiter des derniers moments. On finit par rendre les skis, bien obligés. Aujourd’hui, journée au parc aquatique. Tous s’en sont donnés à cœur joie de 11h du matin à 5h de l’après-midi.

Repas puis valises. Demain, départ pour Séoul où nous n’avons pas de programme pré-établi. Moi, je voudrais voir la grande porte et le marché autour, et aller chercher quelques cadeaux à Insadong, la rue des artistes (et des touristes). A part ça rien de précis. On connait. De toute façon, on reste peu de temps. Ca sent la fin.

Pour Noël

Les journées de skis s’enchainent. Sacha se détache du lot mais tous se débrouillent. On peut varier les pistes. Quand les enfants ont trop froid, ils remontent tout seuls à l’hôtel où il y a toujours l’un d’entre nous. Les autres profitent des pistes. Première chute pour moi aujourd’hui sur une plaque de verglas. Je ne compte pas celle du premier jour ou un snowboarder s’est cru sur un terrain de rugby et m’a plaquée en m’attrapant les deux jambes parce que c’était vraiment pas du jeu. Hier soir, réveillon gavage à l’hôtel classe. C’était un buffet, donc l’idéal. On a fait une table d’enfants et une d’adultes. Les gamins se sont bien amusés et bien tenus, nous aussi.

 

 

Ce matin, dans les deux studios, il y avait des cadeaux pour les enfants. Ariane et Sacha ont eu des insectes électroniques qui leur faisaient envie et que je n’aurais jamais achetés. Ca tombe bien. Moi, j’avais prévu pour tous des cure-pipes géants à tortiller pour en faire des monstres.

Demain, c’est notre dernier jour de ski. Quelle tristesse ! On reviendra dans 3 ans. Pour Noël.

On prépare le réveillon

C’est moi qui suis de garde ce matin, avec deux petites et une grande pour m’aider. Petit -20°C quand on sort ce matin. J’ai bien eu raison de mettre des couches de vêtements supplémentaires à Alice. Quoi qu’on fasse, Alice rentre avec les mains gelées. Elle ne sait pas mettre son pouce dans ses moufles, elle a donc tous les doigts ensemble, et ça la gène : forcément, pas de préhension possible, elle ne se sert donc pas de ses mains.

Alice est ravie qu’on aie des luges. Qu’on monte ou qu’on descende, chaque arrêt provoque la même réaction : CORE. (Encore pour les intimes.) Après une heure de luge et 15 minutes de balançoire, je mets tout le monde au chaud. Ariane nous rejoint peu après : elle aussi a froid. A toutes les quatre, elles me mettent un souk phénoménal dans la chambre.

L’après-midi, comme promis, on emmène 3 mômes sur la grande bleue. Ca se passe tellemnt bien qu’on la fait 2 fois de suite.

Puis luge, jusqu’à ce qu’on se fasse virer des pistes par l’armée (ben oui, on fait les choses en grand!) parce que la dameuse arrive. En plus, elle n’est même pas dans le coin !

On remonte donc. J’essaie de ranger un peu.

Puis je fabrique un sapin.C’est bientôt Noël, j’ai emporté une babiole qu’Ariane a emballée dans le plan de la station pour chaque gamin. Faut bien marquer le coup. D’ailleurs, les hommes ont réservé le buffet de l’hotel un peu classos du coin. On prépare le réveillon.

Et trois luges à l’oeil !

Belle journée, Ariane a repris le ski.

C’est moi qui l’ai emmenée sur sa première piste. Elle était terrorisée. Elle a repris confiance au cour de la journée, même si question vitesse, ça n’est pas encore ça. Sacha se débrouille vraiment très bien : calme, il contrôle parfaitement vitesse, direction, et est attentif aux autres et à l’environement. Il lit bien les pistes, se repère. La grande des copains est très appliquée, elle se débrouille bien. On les emmène sur la grande bleue : une piste de plus de 5 km. Ils sont ravis, se débrouillent comme des chefs. Après, Sacha a froid donc je le ramène, la copine continue, et sur la même piste qu’Ariane, même blessure. C’est donc à elle de passer son tour le lendemain et de rester avec les deux petites.

Ariane reprend confiance, l’autre gamin est un peu chien fou mais gère son équilibre. On leur promet la grande bleue à eux aussi s’ils s’appliquent bien et progressent le lendemain.

Durant la nuit, on se procure trois luges. Grosse négociation, coup de fil. Ce n’est pas moi qui m’en occupe. Mais au final, c’est très bien joué. On ne les paie pas. Et trois luges à l’oeil !

 

Il neige

Ce matin, lever 7h30 pour préparer le petit dej familial. Il se met à neiger. Tout petits flocons. Enfants excités évidement. Il a neigé toute la journée. Les 3 enfants qui skient se sont bien débrouillés. C’est sympa. 2H30 ce matin, 2 h cet après-midi avant de demander à rentrer parce qu’ils avaient froid. En effet, au lieu du soleil d’hier, c’est neige et blizzard. Du coup, Ramsès et moi avons pris les œufs pour se faire une petite piste un peu plus sérieuse. En fait, on s’est rendu compte que c’est la première fois qu’on skie tous les deux rien que tous les deux. Et pendant ce temps, il neige.