Obligée !

Récemment, j’ai fait quelques galettes. Faut bien entretenir la tradition, et éveiller mes enfants à la gastronomie française. Mais quand même, c’est riche. Et sucré.

Alors je me suis dit qu’il allait falloir s’arrêter un peu.

Mais aujourd’hui, j’ai du faire une mousse au chocolat. Je ne voulais pas. J’ai été obligée.

C’était pour ne pas gâcher.

Parce que Ramsès, en revenant des courses, a fait tomber les œufs. 6/10 de cassés. Juste le nombre correspondant aux 300 grammes de chocolat qui trainaient dans le frigo.

caprices

Ariane, depuis toute petite, pratique l’art du caprice inimaginable. Ce ne sera jamais pour un jouet. Trop banal. Toujours pour des motifs originaux.

Un jour, ça a été parce qu’on lui interdisait de mettre des bottes recouvertes de crottin de cheval dans le salon, par exemple. Monstre que nous sommes.

Hier, elle a fait très fort. Elle a fait un caprice terrible au centre commercial, refusant même avec la plus grande insolence de dire bonjour à un de mes amis de chorale qu’on a croisé. Pourquoi ? Parce qu’elle n’avait pas d’ordinateur neuf à elle alors qu’elle allait avoir bientôt 10 ans. Qu’elle trouvait inadmissible que si jamais elle avait un ordinateur, ça serait un vieux. Elle était sûr. Et en plus quand Sacha, qui n’avait absolument rien demandé, en aurait un, là, ce serait un neuf à n’en pas douter.

Pour équilibrer, Sacha n’est pas resté en marge : il a fait lui aussi un caprice parce qu’Ariane a fait tout le repassage et qu’il n’en reste plus pour lui.

Mais à part ça tout va bien. On est une famille normale. Si si, je vous jure!

Une grande aventure

Aujourd’hui, nous nous sommes lancés dans un grand projet. Il s’agit tout bonnement d’arrêter de changer des couches. Cela fait donc quelques temps que nous en avons discuté avec Alice. Aujourd’hui, donc, journée culotte. Elle était absolument ravie. C’est rigolo à mettre, à enlever. Elle y arrive presque toute seule. Le réducteur de toilettes aussi, elle aime. Elle monte, descend… C’est amusant. Tant mieux.

Le résultat ?

Nombre de culottes utilisées aujourd’hui : 7.

Nombre de pipi/caca dans les toilettes : 0.

Je crois qu’on peut considérer ça comme un échec.

voeux

Je n’étais pas très motivée, mais parait que ça se fait. Et que de ne pas le faire, c’est très malpoli. Or je ne voudrais pas qu’on pense trop de mal de moi ici, alors, pour vous souhaiter la bonne année, voici un petit pêle-mêle de notre année 2011. Que nous réserve 2012 ? Personne ne le sait. On en reparlera dans un an.

En attendant, je vous souhaite donc une très bonne année.

Que les petits et grands soucis vous épargnent, ainsi que les petits et grands malheurs. Que vos portefeuilles se remplissent, que vos médecins vous oublient et que sais-je encore…

 

Drame violonique

Dernier cours de violon aujourd’hui pour Sacha avec la prof qu’il a toujours eu. Elle entame son dernier semestre d’études et elle veut pouvoir s’y consacrer.

Elle nous l’annonce en début de cours. Sacha ne dit rien. Il commence le cours et au milieu du troisième morceau se met à pleurer comme une madeleine. Puis lui explique qu’il veut continuer le violon avec elle. Elle a failli se mettre à pleurer aussi.

La semaine prochaine : nous ferons connaissance avec le nouveau prof. J’espère qu’il va savoir apprivoiser Sacha. Ça serait vraiment bête qu’il arrête pour ça.

Infidèle

Durant les vacances, j’ai été infidèle.

J’ai joué avec des nanoblock.

Ce sont des mini légos japonais.

Franchement pas terrible. Entre la brique et la plaque. Mode d’emploi pas agréable à suivre du tout. Mode de construction sans surprise. Aucune recherche. Seul plus : on peut « centrer » les petites pièces sous (mais pas sur) les grosses. malheureusement au détriment de la solidité. Donc pas moyen une fois construit de jouer avec, et c’est même pas beau. Donc ni jouet ni déco, peu de plaisir à construire.

Vive les légos.

2 en 1

Ça fait plusieurs années qu’on se fait des réveillons 2 en 1. Cette année également.
En effet, pas moyen de trimballer la totalité des cadeaux dans le froid. Et aucune utilité. Ils nous ont bien sagement attendus ici. Or nous sommes rentrés dans la nuit du 30. Donc le 31, on a réveillonné pour le nouvel an, mais aussi pour Noël.
Réveillonner, c’est un bien grand mot. Au début, Ariane voulait une dinde. Puis comme elle s’en est gavée lors de notre réveillon coréen, elle a changé d’idée. Conclusion personne ne voulait plus rien de particulier. Donc on s’est retrouvé avec le même menu que tous les ans. Parfois, ça me désespère un peu. Donc MAYONNAISE, parce que j’adore ça, et tout ce qu’on peut manger avec. Et bûche au chocolat.
Et parce qu’on est vieux et fatigués, ben à 22h30, on dormait tous. Et cette année, le bruit des feux d’artifice ne nous a même pas réveillé.
Ce matin, bien sûr, ouverture des cadeaux. Enfants ravis.

Toute la famille a donc passé la journée à sauter d’une BD sur le canapé à une construction légo.
Parce qu’à ce niveau-là non plus, on a pas fait dans l’originalité : bouquins et légos. Ça marche à tous les coups.
Sauf Alice qui a eu un tambour. Non, ne dites rien, je sais que je vais le regretter. Mais elle est super forte en percu!