Enfin!

Ça m’a toujours énervée de voir ici le gaspillage alimentaire lors des buffets. Les gens emplissent tout dans leur assiette, mélangeant toutes les saveurs, prennent d’énormes quantités avant même de savoir s’ils aiment ou pas. Et jettent 60% de ce qu’ils ont pris.

Or depuis notre retour, on a vu à deux endroits une nouvelle sorte de buffet : des buffet anti-gaspillage! L’idée est simple : si on ne finit pas son assiette, on paie 20% de plus!

Efficace.

Publicités

montrés du doigts

4 cas de dingue dans notre immeuble.

Qui nous valent un beau panneau à l’entrée.

Il aura fallu cela pour que le fogging s’intensifie et devienne efficace. Moins de moustiques. Faut dire, ce n’était pas difficile, on en tuait plus d’une centaine par jour il n’y a pas si longtemps.

C’est beau, non?

dingue

différentes cultures

Il est très intéressant de voir ici comment les différentes communautés vivent la « disparition » de l’avion.

Sans avoir d’opinion sur sa localisation, ni sur ce qui s’est passé, on peut voir ici quelques faits qui, si la situation n’était pas si dramatique, pourraient paraitre comiques.

Le gouvernement.

Il est évident que le gouvernement malaisien raconte n’importe quoi, dénie l’évidence et planque des infos (ou du moins ne les transmet que quand d’autres les ont obtenues autrement). Faudrait quand même pas avouer que son propre avion ait pu survoler son territoire incognito sans inquiéter l’armée. Le fait qu’un encadrement par quelques avions de chasse aurait peut-être pu changer les choses, faudrait pas que ça se sache. A croire qu’après quelques jours de recherche, tout le monde allait oublier cette histoire. Ni vu ni connu. Le fait que ça retarde tout, que ça coûte une fortune pour rien, ils ont l’air de s’en foutre royalement. Le fait qu’ils perdent toute crédibilité aux yeux de tous, ils n’ont pas l’air de s’en rendre compte.

Les retournements de vestes sont rigolos aussi. On nie que les téléphones sonnent et on pleure dans les ambassades pour avoir les numéros. On nie que ça vole puis on annonce que ça vole. On nie des communications puis on annonce des contacts. Et surtout, on refuse toute aide autre que logistique, histoire de ne pas avoir à partager ni données ni décisions, avant d’être obligé de reconnaitre son impuissance et de faire appel à plus formés que soit (français et américains en tête).

Le fait que la Chine leur reproche leur manque de transparence, même si elle a parfaitement raison, c’est à se plier de rire!

Le grand shaman.

C’est le comble du ridicule. Il arrive à l’aéroport avec ses noix de coco et son matériel de pêche, se fait filmer en pleines guignoleries. C’est son problème. On lui reproche son ridicule aux yeux du monde occidental, il se fâche. Ses arguments : je suis millionnaire et mes principaux clients sont des hommes riches et importants. Ah oui? Ça c’est un gage de sérieux, alors. Si vous n’avez pas vu le shaman, ça vaut le coup, ici.

Les pilotes.

Le premier est un opposant au gouvernement, très énervé suite à la condamnation d’un homme politique pour sodomie (comme si la sexualité de deux adultes consentants concernait la justice!) Pour les malais, ça fait de lui un suspect terrifiant. Aux yeux occidentaux (voire chinois d’ici), ça en fait plutôt un gars sympathique. Le second est un homme très religieux. Ça fait de lui aux yeux des malais un innocent parfait. Aux yeux occidentaux un terroriste en puissance. Après, que l’un ait un simulateur fait maison chez lui, et l’autre ait déjà ouvert le cockpit pour y accueillir des demoiselles en plein vol, c’est ici très secondaire.

Les 7 heures de vols supplémentaires suite au piratage.

Vues par les chinois, c’est l’horreur absolue. Ça veut dire qu’avant de mourir, leurs proches ont surement vécu 7 heures d’horreur à savoir qu’ils étaient en terrible danger.

Vues par les malais, c’est une grande source d’espoir. Cela veut dire que l’avion ne s’est pas écrasé et que leur proches sont vivants quelque-part et que le fait d’être croyants, religieux et entrainer au ramadan va leur permettre de survivre jusqu’à ce qu’on les retrouve.

Et tout ça, ce n’est surement pas fini.

En tout cas, ici, ça a choqué la communauté française. On ne parle que de ça (et du haze, mais bon). Tout le monde ici prend l’avion tellement souvent qu’on se sent forcément concerné. Les français étaient du lycée de Pékin, certains élèves d’ici les avaient rencontrés en vacance.

 

D’une fête à l’autre

Je sais que les fêtes s’enchainent à une vitesse vertigineuse. Au niveau commercial. Surtout ici.

A peine Hari Raya terminé, c’est Deepavali, puis Halloween, puis Noël suit.

Je le sais, mais je me suis encore laissée surprendre quand hier, en allant faire les courses pour notre réveillon (toujours un peu en retard, vacances au loin oblige), j’ai trouvé le centre commercial aux couleurs du nouvel an chinois.

Déjà.

La classe

Hier soir, j’ai chanté dans la salle la plus prestigieuse de Malaisie : le MPO. Pas de quoi faire la fière, dans la mesure où je n’étais pas la star de la soirée. La star de la soirée, c’était le nouveau roi de Hollande.

C’était très chouette quand même. D’abord parce que les hollandais sont moins benêts que les français et envoient en ambassade des ambassadeurs relativement jeunes, ayant la pêche, et avenants. Celui-ci est particulièrement sympathique, et on va bien le regretter. Il s’en va je crois en fin d’année.

C’était très chouette ensuite parce qu’on avait une loge dans les coulisses, qui sont passionnantes. Énormes instruments de tous types stockés, et un ascenseur assez grand pour le plus grand des pianos à queue de monde, la plus haute des harpes, bref, un monstre!

C’était très chouette surtout parce qu’après notre maigre (mais belle) prestation (juste les hymnes nationaux) on a pu assister (et au premier rang) à une présentation de danse contemporaine excellente. C’est si rare ici! Ils étaient épatants, spectacle réellement formidable.

C’était très chouette enfin car la soirée s’est terminée par un cocktail avec Haring! Et en prime un bouquet de tulipes offert à chaque personne.

Ce matin, encore une prestation, pour l’église allemande, cette fois. Encore un cocktail. Ça fait deux jours que je ne mange que des petits fours et des macarons en buvant du champagne, j’ai presque envie d’un bon plat de pâtes dans une vraie assiette posée sur une table!

politique

Si vous voulez comprendre un peu pourquoi c’est un peu le merdier ici après les élections, il suffit de regarder ces 4 chiffres :

parti au pouvoir : 48% des votes, 60% des sièges à l’assemblée.

opposition : 53% des votes, 40% des sièges à l’assemblée.

Et cela, sans tenir compte de la fraude massive : électeurs morts depuis des années ayant voté, naturalisations massives d’immigrés par le parti au pouvoir sous condition ou achat des votes.

Forcément, ça râle…